Les acronymes de la biere


J’ai bu une IPA DDH trouvée sur LAP elle avait un EBC on aurait dit une ESB mais finalement elle avait plutôt l’IBU d’une IRS… l’ABV en moins ! hahaha !

Toi aussi tu veux pouvoir rire à cette blague ? Alors petit lexique :

1. ABV

Alcool By Volume
Tout simplement le degré d'alcool de la bière. Si une étiquette affiche 7,2% ABV, la bière sera donc à 7,2° d'alcool. 

Et donc on commence à être sur du costaud ou juste du buvable, c’est selon.

 

2. BA

Barrel Aged
indique que la bière a été vieillie en fûts. Les fûts utilisés peuvent déjà avoir contenu du whisky, du rhum, du vin etc. et ce sont généralement des bières de type stout. On peut aussi trouver l’appellation Oaked que l’on pourrait traduire en boisée, mais qu’en fait on ne traduit pas.

Et la bière fût.

 

3. EBC

European Brewery Convention
Cette organisation est connue pour son échelle de mesure de la couleur de la bière qui fait référence en Europe. Plus la bière est foncée, plus la valeur de son EBC est élevée. Par exemple, une Pale Ale est autour de 10 EBC alors qu'une Imperial Stout est à 80. Aux Etats-Unis il s’agit de l'échelle SRM (Standard Reference Method).

Pour le papier peint des toilettes, je pensais à Pils clair, qu’en dis-tu ?

 

4. ESB

Extra-Special Bitter
Le terme bitter se traduit par amer mais toutes les Bitters ne sont pas nécessairement amères. Disons que c’est l’équivalent britannique de la Pale Ale américaine. C'est une bière plutôt équilibrée, à la fois maltée et houblonnée. L’Extra Special Bitter n’est qu’une variation aux cotés de l’Ordinary Bitter, la Best Bitter ou encore la Special Bitter.

‘Cause it’s an extra special bitter-sweet symphony…

 

5. IBU

International Bitterness Unit 
L’IBU est l’échelle de mesure de l'amertume de la bière. Il est calculé d’après une formule savante mesurant la teneur en acides alpha. Plus le nombre est élevé, plus la bière sera amère. Une bière à 30 IBU sera légèrement amère tandis qu'une bière à 80 IBU le sera bien plus. Mais attention, l'amertume affichée n'est pas toujours l'amertume ressentie (un peu comme la météo) car les arômes, le malt plus ou moins torréfié et les houblons jouent sur la perception. Certaines bières titrent un IBU de 100 voire 150 mais en fait le palais humain ne permet plus de faire une distinction à ces niveaux.

Ici l’IBU 150 en plongée, toujours plus profond dans l’amer

 

6. IPA

Indian Pale Ale
Il faut bien leur accorder ça, la fameuse IPA est une invention britannique. La recette remonte au 18e siècle lorsque les anglais devaient ravitailler en bière leurs colons partis en Inde. La bière tournait durant le voyage en bateau à cause de la chaleur. Imaginez la déception ! Ils eurent alors la lumineuse idée d'augmenter la teneur en alcool et d’ajouter plus de houblon, qui est un anti-bactérien naturel. Et paf, ainsi est née l’IPA. Aujourd’hui IPA désigne un large, très large, style de bière généralement plus forte en houblon et en alcool que les blondes classiques.

N’en déplaise à Sébastien Chabal on dit « aille -pi-haie » pas « i-pa » bande de buses.

Toutes nos Aille-Pi-haies

 

7. DIPA

Double Indian Pale Ale
On décline, tout simplement la Double Indian Pale Ale, c'est à dire une IPA dans sa version plus costaud. Disons que si une IPA se situe généralement entre 6° et 8°, une Double IPA est au-dessus des 8°. Bim. Mais il n'y a pas que l'alcool qui compte, les DIPA sont aussi plus houblonnées. Re-bim.

Garçon ? Une double.

Toutes nos DIPA

 

8. NEIPA

New-England IPA je crois qu’on a compris le principe. Mais outre leur origine géographique de la côte Nord-Est des États-Unis elles sont aussi plus fruitées. Elles sont aussi appelées "Hazy IPA" en raison de leur opacité.

Attention, trop de NEIPA peut vous amener à contacter le GEIPAN.

Toutes nos NEIPA

 

9. IRS

Imperial Russian Stout ou Russian Imperial Stout
Une IRS est aussi russe qu’une IPA est indienne ! C’est-à-dire pas du tout. Là aussi l’histoire remonte aux grands, longs (et froids) voyages du 18e siècle, lorsque l'impératrice Catherine de Russie tombée sous le charme des English stouts demande à en faire importer en Russie. Là non plus la bière ne tient pas le voyage. Même maux même remède : on y rajoute alcool et houblon. Et paf, une bière noire au goût corsé, merci Catherine.

Et en même temps ça réchauffe.

Toutes nos Stouts

 

10. SRM

Standard Reference Method 
Telle EBC utilisée en Europe, il s’agit d’une échelle de mesure de la couleur de la bière utilisée aux Etats-Unis. Elle se base sur la mesure de l’opacité de la lumière à traverser 1 cm de bière. Donc plus l’indice est élevé plus la bière est opaque. En gros, la correspondance entre les deux échelles EBC et SRM est de coefficient 2 : une Pale Ale de 10 EBC correspondra à 5 SRM.

Mes lunettes de soleil ont la SRM d’une IRS hahaha

 

11. DDH

Double Dry Hopped
Que l’on trouve souvent accolé à un style comme "DDH IPA". Le "dry hop" est l'étape pendant laquelle on ajoute du houblon après le processus de brassage, on parle aussi de houblonnage à cru ou à froid. Il en résulte une bière très houblonnée mais pas forcément amère héhé. En effet, l'ajout du houblon à faible température permet d'extraire en priorité les composants aromatiques du houblon et non ceux qui apportent l'amertume. Le "Double" de DDH signifie que la quantité de houblon utilisée est bien supérieure à une recette classique.

Vous prendrez bien un peu de malt dans votre houblon ?

Toutes nos DDH

 

12. SMASH

Single Malt Single Hop
Rien à voir avec une balle rapide qui passe au-dessus d’un filet. Non, là on parle d’une recette épurée se concentrant sur un seul type de malt et un seul type de houblon. Pas d’interférence. Ce sont des bières qui sont utiles à bien des égards : pour un brasseur, afin d’évaluer les ingrédients réduits aux basiques, et pour le zythologue d’éduquer son palais à des goûts simples, purs, directs. 

Jeu, set et smash. 

 

Bonus. LAP

Les Artistes Pintes
Vos dévoués. La nouvelle façon d’acheter la bière artisanale. heart